1. De l’usage de quelques pseudonymes – Présentation du numéro 157

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

George Sand en France, George Eliot en Angleterre… Nombreuses ont été ces femmes qui ont dû ou qui ont choisi, époque oblige, de publier sous pseudonyme masculin – bien qu’au Québec elles optaient plutôt pour des noms d’emprunt féminins1. C’est ainsi qu’à la demande de son éditeur, Jeanne Loiseau deviendra Daniel Lesueur. Par Alexandra Rivard :Lire

1. Imaginaire de la Gaspésie et des Îles de la Madeleine – Présentation

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Que ce soit aux Îles de Geneviève Boudreau, à Bonaventure chez Philippe Garon ou dans les terres de la Gespe’gewa’gi avec Philippe Ducros, l’air devient soudainement plus respirable. Devant la grandeur de la mer, que sommes-nous réellement ? Avec Andréanne R. Gagné et David Laporte, nous plongerons au cœur du roman gaspésien contemporain. Nous suivronsLire

À PORTÉE DE SA BOUCHE

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

L’autrice et illustratrice ouvre un nouveau pan de son univers créatif et nous emmène dans son atelier de création d’où la poésie émerge d’un travail de découpage-collage. Artiste engagée dans une prise de parole féministe autant que dans une démarche intimiste, Mélodie Vachon Boucher publie À portée de sa bouche de manière indépendante. Elle s’estLire

BLANC RÉSINE

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Ce quatrième roman d’Audrée Wilhelmy appartient au même univers gothico-boréal que les précédents. L’auteure continue de tracer les contours de sa taïga sauvage et poétique à travers le récit de deux êtres dissemblables. D’un côté, Daã Volkhva est une fille des bois. Elle grandit au couvent de Sainte-Sainte-Anne, entourée de ses 24 mères – desLire

BOAT-PEOPLE

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Nous suivons quatre personnages et leurs proches dans ce roman à saveur politique : Mahindan, un veuf, et son fils de six ans, Sellian, tous deux réfugiés sri-lankais venus par cargo avec cinq cents autres demandeurs d’asile dans la région de Vancouver ; Priya Rajasekaran, une avocate d’affaires, elle aussi d’origine sri-lankaise (deuxième génération), désignée malgréLire

CERCLES DE FEU

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Les fins palais apprécient ce champignon délicat qui pousse parmi les reliquats charbonneux d’incendies forestiers. Si la morille de feu vole la vedette des tables gastronomiques, la savourer dans un récit est chose beaucoup plus rare. C’est probablement à une première, en fait, que nous convie Thierry Dimanche dans Cercles de feu, un road novelLire

CETTE MAISON

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Sise dans une ville anglaise, peut-être Londres, près du pub Renard et Mâtins, Slade House accueille parfois quelques visiteurs. Qui sont ces énigmatiques invités qui passent « la petite porte noire en métal » ouvrant sur Slade Alley ? Quand ils arrivent dans le jardin de l’élégante demeure victorienne, que se passe-t-il ? Leur sort sera-t-il doux ouLire

CHOIX DE POÈMES (PAS TROP LONGS)

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

C’est un beau et joyeux poète en salopette qui nous accueille en page couverture. Il nous fait signe d’entrer dans la maison du poème qu’érige tout recueil. Il nous reçoit avec un sourire aussi large que ses mains dans un choix de textes effectué par l’auteur lui-même. Cette photo est déjà une sorte de manifeste.Lire

Chronologie (non exhaustive) gaspésienne et madelinienne

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

1913 – Blanche Lamontagne (Les Escoumins, 1889-1958), Visions gaspésiennes, poésie, Imprimerie du Devoir. 1928 – Blanche Lamontagne-Beauregard, Ma Gaspésie, poésie, Imprimerie du Devoir. 1956 – Françoise Bujold (Bonaventure, 1933-1981), Au catalogue de solitudes, poésie, Erta. 1956 – Louise Pouliot (Cap-d’Espoir, 1933-1977), Portes sur la mer, poésie, L’Hexagone. 1963 – Noël Audet (Maria, 1938-2005), Figures parallèles,Lire

Drame à la ferme

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Hymne à la vie en milieu rural, loin des images bucoliques et réconfortantes. Car c’est bien de vie qu’il est question dans ce recueil de nouvelles, de vie et de mort, aussi bien celle qui se déroule au-dehors, comme l’indique le titre, que des drames qui couvent à l’intérieur des personnages. Le recueil1 s’ouvre surLire

GEIST – Les héritiers de Nikola Tesla

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Voici un roman dystopique d’une remarquable originalité. Il se déroule en l’an LXIV de l’Ère Régentée, ayant débuté en France alors que Napoléon III et ses troupes entreprenaient la conquête d’un empire européen, grâce à l’assistance de voyants. Georges Parent, un lieutenant-Geist membre de la police « Dotée » et possédant donc des dons paranormaux,Lire

La Gaspésie vue de l’intérieur

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

La beauté des paysages de la Gaspésie et la singularité de ses habitants ont inspiré de grands noms de la littérature québécoise, comme Jacques Ferron, Claude Jasmin et Anne Hébert. Elles ont aussi inspiré ses écrivains, qui ont choisi de camper leurs récits dans cette région qui les a vus naître, grandir, partir ou revenir.Lire

LA RUMEUR DES LILAS

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Nous sommes en décembre dès la première page et le dernier mois de l’année traverse le livre de sa froideur, de sa solitude, d’une forme étrange de douceur, comme le parfum et la couleur des lilas. Nous sommes dans une cellule familiale féminine : la narratrice, la mère, la sœur, d’où pointe la conscience d’une blessure.Lire

LES FALAISES

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Lorsque j’étais jeune, dix ans peut-être, j’ai accompagné mon amie et son père dans leur champ. Le ciel était blanc comme notre camion, la rouille en moins. Nos imperméables claquaient dans le vent, les mèches de mes cheveux couvraient mes yeux, se glissaient dans ma bouche. Les bourrasques étaient trop puissantes pour mes petits poumons.Lire

MANAM

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Ce premier roman de l’auteure Rima Elkouri relate l’histoire de Léa, une institutrice montréalaise cherchant les traces du passé de sa grand-mère, Téta, d’origine arménienne, qui a fui la persécution turque de 1915 et trouvé refuge au Québec. Le roman est intéressant car il ramène près de nous, Québécois privilégiés qui avons été grandement épargnésLire

MINA PARMI LES OMBRES

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Voici un cinquième roman pour cet auteur déjà avantageusement connu en Afrique et en France, dont le roman Les pieds sales avait été sélectionné pour le prix Goncourt en 2009. Installé depuis quelques années au Québec, cet artiste originaire du Togo nous propose l’histoire de Kerim, photographe de son métier, exilé à Montréal, mais revenuLire

Poète… vos papiers !

Ecrit par & déposé en vertu de Articles.

Roman, c’est ici le nom d’un personnage, qui pourrait au demeurant être fictif au cœur même de la fiction, comme si l’auteur cherchait, d’entrée de jeu, à abolir les frontières entre les genres pour forcer le lecteur à aborder sa lecture sous un angle résolument littéraire, voire poétique. « À la fin, tout leur échappe.Lire

POUR QUI JE ME PRENDS

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Comment peut-on être née à Kitchener en Ontario, dans une famille ouvrière anglophone nommée Farnham, tomber amoureuse du français et vouloir à tout prix laisser derrière soi famille, nom, ville et langue ? C’est pourtant l’étonnante histoire de l’autrice de ce récit autobiographique, la réputée traductrice avec Paul Gagné de plus d’une centaine de romans.Lire

POURQUOI TU DANSES QUAND TU MARCHES ?

Ecrit par & déposé en vertu de Non classé.

Le roman à saveur autobiographique d’Abdourahman A. Waberi, écrivain d’origine africaine, raconte une histoire partagée par d’autres, mais qui reste touchante : celle d’un jeune, pas des plus aimés de ses parents, au surplus affecté d’un handicap (à la jambe, dû à la poliomyélite) lui attirant la méchanceté de ses camarades de classe. Enfant solitaire, maigrichon,Lire