Thierry Dimanche

CERCLES DE FEU

Le Quartanier, Montréal, 2019
448 pages
28,95 $

Les fins palais apprécient ce champignon délicat qui pousse parmi les reliquats charbonneux d’incendies forestiers. Si la morille de feu vole la vedette des tables gastronomiques, la savourer dans un récit est chose beaucoup plus rare. C’est probablement à une première, en fait, que nous convie Thierry Dimanche dans Cercles de feu, un road novel sylvestre, dégoulinant de testostérone, à cheval entre le western fordien et les récits d’aventures nordiques à la Jack London.

La valeur des morilles de feu a engendré un nouveau Klondike qui draine les cueilleurs aventureux vers les confins boisés du Canada. Les pépites grisâtres ont ainsi remplacé leurs homologues aurifères. En Colombie-Britannique et au Yukon, nous apprend l’un des narrateurs de Dimanche, certains chercheurs se font littéralement braquer leurs récoltes. Dans ce domaine, la compétition est féroce et cela peut parfois jouer dur, doit-on d’emblée comprendre.

L’essentiel de

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 9 avril 2020 à 8 h 54 | Mis à jour le 16 août 2020 à 18 h 53