Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > UNE VIRÉE AMÉRICAINE

François Jobin

UNE VIRÉE AMÉRICAINE

À l’étage, Montréal, 2017
272 pages
24,95 $

Zacharie Desforges habite Saint-Lude, un patelin fictif sur lequel règnent les Charron, une bande de mafieux abrutis trempant de père en fils dans toutes sortes de combines depuis l’époque de la prohibition.

Quand Mario « Butch » Charron, le dernier rejeton de cette lignée de cul-terreux, force Zach à mettre dans sa bouche cette excroissance malodorante dont il se détourne in extremis, une décision s’impose sans plus tarder : rester pour faire face à la très persuasive violence du jeune pervers sexuel ou répondre à l’appel des vestiges toltèques du Mexique. Encouragé par un père psychologue très ouvert d’esprit, l’adolescent quitte le domicile familial, laisse derrière lui Niquette, sa sœur cadette, et le souvenir de sa mère décédée d’un cancer quelques années auparavant.

Entièrement construit sur le topos de la rencontre, son voyage à travers les États-Unis présente une suite de personnages typés auxquels . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 22 juin 2017 à 16 h 09 | Mis à jour le 22 juin 2017 à 16 h 09