Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Abonnez-vous ici !
Mise en ligne progressive à partir du 12 juillet.

UNE CERTAINE LUMIÈRE

Qui est cette femme mystérieuse en couverture du numéro estival de Nuit blanche ? Julie Kurtness, alias J.D. Kurtness, qui du roman noir au récit d’anticipation promène sur le monde un œil acéré, un regard tantôt glauque, tantôt quasi vernien. Une « certaine lumière » traverse tous ses écrits, comme si notre univers était un doux danger. Au plus récent Festival Frye de Moncton, Patrick Bergeron s’est entretenu avec la romancière née d’une mère québécoise et d’un père ilnu de Mashteuiatsh.

Les photographies de J.D. Kurtness présentées dans ce numéro sont l’œuvre de Sophie Gagnon-Bergeron. Celle-ci remportait début juin le prix Création visuelle des Prix d’excellence de la SODEP avec le Diptyque Charles Sagalane (ci-contre), réalisé pour le 163e numéro de Nuit blanche. Séduit par l’excellence des qualités techniques et artistiques de ce « portrait sensoriel », le jury a souligné que « la photographe a brillamment su capter l’essence créatrice de l’écrivain en le représentant en parfaite symbiose avec le territoire, la nature et la lumière ».

Qu’ont en commun Margaret Atwood, Nicole Brossard, James Ellroy, Louis Hamelin ou encore le pataphysicien Noël Arnaud ? Ils ont tous été mis en lumière grâce à l’instant et à l’instinct photographique d’Anne-Marie Guérineau. Voici le deuxième volet de « Quarante ans de portraits d’écrivain(e)s », un survol en images – et en quelques mots – de quatre décennies de littérature.

Deux intellectuelles nées de familles juives, qui ont vécu l’horreur de la Seconde Guerre mondiale, sont réunies dans les pages qui suivent. France Grenaudier-Klijn présente l’« Écrivaine méconnue » de ce numéro, Anna Langfus, alors que Jean-Paul Beaumier s’est plongé dans Etty Hillesum, voix dans la nuit, texte d’où émane une lumière « aussi troublante que rassurante ».

Qu’est-ce qui bouge, en ce moment, dans un monde littéraire en pleine mutation ? Le dossier « Arts littéraires en Outaouais » apporte réponses, et questions !

Et quoi d’autre, entre autres ? Les livres au secours de la « Nuit blanche » ukrainienne de Jean-Paul Beaumier, texte issu du projet Vieux-Québec littéraire que présente Marie-Ève Sévigny dans « Québec, la ville à plumes »…

Enregistrement