Accueil > Articles > Gabrielle Filteau-Chiba, pour un monde plus viable

Gabrielle Filteau-Chiba

Gabrielle Filteau-Chiba, pour un monde plus viable

Le troisième roman de l’écrivaine des bois réconcilie le vieil humaniste en moi avec Anouk Baumstark, la femme renarde, personnage central de récits profondément engagés envers l’environnement. Retour sur la trilogie du Kamouraska.

Les romans Encabanée1, Sauvagines2 et Bivouac3 sont nés dans la foulée d’un geste radical, marquant à la fois une rupture et une réconciliation. L’impulsion première de cette palpitante trilogie romanesque n’était pas pour Gabrielle Filteau-Chiba le désir d’écrire, mais bien le désir de rompre avec un mode de vie axé sur la compétitivité et la performance pour se rapprocher de la nature. Ce faisant, la « fille de la ville » (Encabanée) allait conforter la part d’elle-même en communion avec le monde sauvage et donner un sens nouveau à sa . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 16 juillet 2021 à 4 h 45 | Mis à jour le 30 juillet 2021 à 15 h 03