Accueil > Articles > Chronologie (non exhaustive) gaspésienne et madelinienne

Chronologie (non exhaustive) gaspésienne et madelinienne

1913 – Blanche Lamontagne (Les Escoumins, 1889-1958), Visions gaspésiennes, poésie, Imprimerie du Devoir.

1928 – Blanche Lamontagne-Beauregard, Ma Gaspésie, poésie, Imprimerie du Devoir.

1956 – Françoise Bujold (Bonaventure, 1933-1981), Au catalogue de solitudes, poésie, Erta.

1956 – Louise Pouliot (Cap-d’Espoir, 1933-1977), Portes sur la mer, poésie, L’Hexagone.

1963 – Noël Audet (Maria, 1938-2005), Figures parallèles, poésie, De l’Arc.

1963 – Premier numéro du Magazine Gaspésie publié par le Musée de la Gaspésie (Gaspé).

1968 – Charles Soucy (Pabos, 1933), Le voyage à l’imparfait, roman, Cercle du livre de France.

1969 – Madeleine Gagnon (Amqui, 1938), Les morts-vivants, nouvelles, HMH.


1971 – Evelyn Dumas (Saint-Georges-de-Malbaie, 1941-2012), Dans le sommeil de nos os : quelques grèves au Québec de 1934 à 1944, essai, Leméac.

1972 – Lionel Allard (Nouvelle, 1911-1994), Au fin bout de l’espoir, roman, Beauchemin.

1973 – Frédéric Landry (Havre-Aubert, 1931-2012), Capitaines des hauts-fonds, essai, Garneau.

1974 – Jean Ferguson (Ristigouche, 1939-2003), Contes ardents du pays mauve, contes, Leméac.

1974 – Gilbert Langlois (Sainte-Anne-des-Monts, 1946), C’t’à cause qu’y vont su’a lune, roman, L’Actuelle.

1975 – Azade Harvey (Grand-Ruisseau, 1925-1987), Contes et légendes des Îles-de-la-Madeleine, contes, L’Aurore.

1976 – Reynald Robinson (Mont-Louis, 1950), Chers goélands de mon cœur, théâtre, Théâtre de la Gaspésie.

1976 – Jean-Yves Soucy (Causapscal, 1945-2017), Un dieu chasseur, roman, PUM.

1978 – Gilles Cyr (Saint-Fidèle-de-Ristigouche, 1940), Sol inapparent, poésie, L’Hexagone.

1979 – Fondation de la maison les Inéditions à Bonaventure.


1980 – Noël Audet, Quand la voile faseille, récit, HMH.

1980 – Pol Chantraine (Belgique 1944 – Îles-de-la-Madeleine, 2001), La grande mouvée, essai, Héritage.

1981 – Jules Bélanger (Nouvelle, 1929), avec Marc Desjardins et Yves Frenette, Histoire de la Gaspésie, essai, Boréal Express.

1981 – Réal-Gabriel Bujold (Val-d’Espoir, 1949), La sang-mêlé d’arrière-pays, roman, Leméac.

1981 – Sylvain Rivière (Carleton, 1955), De saumure et d’eau douce, poésie, Marées Basses.

1982 – Françoise Bujold, Piouke, fille unique, poésie, Parti pris.

1984 – Rachel Leclerc (Nouvelle, 1955), Fugues, poésie, Noroît.

1985 – Georges Langford (Havre-aux-Maisons, 1948), L’Anse-aux-Demoiselles, poésie, Leméac.

1987 – Création de la région administrative Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine.

1988 – Noël Audet, L’ombre de l’épervier, roman, Québec Amérique.

1988 – Madeleine Gagnon, Femmeros, poésie, Noroît.

1989 – David Lonergan (Iberville, 1944), Blanche, roman, Guérin littérature.


1990 – Gilbert Dupuis (Pabos, 1947), La marcheuse, roman, Éditeq.

1991 – Maurice Joncas (Pointe-Jaune, 1936), D’or, de sang, de bronze, poésie, Humanitas.

1991 – Rachel Leclerc, Les vies frontalières, poésie, Noroît, prix Émile-Nelligan, Noroît.

1992 – Sylvain Rivière, La belle embarquée, roman, D’Acadie.

1995 – Rachel Leclerc, Noces de sable, roman, Boréal.

1996 – Rose-Hélène Tremblay (Baie-Saint-Paul, 1949), La lune noire, roman, Guérin Littérature.

1996 – Jacques Keable (Sainte-Anne-des-Monts, 1935), La révolte des pêcheurs. L’année 1909 en Gaspésie, roman, Lanctôt.


2000 – Fabienne Cliff (New Richmond), Mademoiselle Marianne, T. 1, Le royaume de mon père, roman, VLB.

2001 – Lionel Bernier (Cap-aux-Os, 1943), La bataille de Forillon, roman, Fides.

2002 – Madeleine Gagnon reçoit le prix Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre.

2004 – Pascal Chevarie (Îles-de-la-Madeleine, 1975), Naufrages, théâtre, École nationale de théâtre, Théâtre l’Escaouette, 2014 ; Lansman, 2014.

2005 – Robert Hudon (Caplan, 1944-2008), Le Maître de grave, roman, Septentrion.

2006 – Carl Leblanc (Nouvelle, 19..), Le personnage secondaire, récit, Boréal.

2007 – Fondation des éditions de la Morue verte aux Îles de la Madeleine.

2007 – France Cayouette (Bonaventure, 1960), La lenteur au bout de l’aile, haïkus, David.

2007 – Isabelle Hubert (New Richmond, 1970), La robe de Gulnara, théâtre, Lansman, Théâtre de la Bordée en coproduction avec la Compagnie dramatique du Québec et le Théâtre I.N.K., 2010.

2008 – Marie Christine Bernard (Carleton-sur-Mer, 1966), Mademoiselle Personne, roman, Prix littéraire France-Québec, Hurtubise.

2009 – Joanne Morency (Montréal, 1955), Miettes de moi, poésie, Triptyque.


2011 – Philippe Drouin (Mont-Louis, 1985), Les bras de Bernstein, poésie, Les Herbes rouges.

2011 – Mahigan Lepage (Campbelton, 1980), Relief, poésie, prix Émile-Nelligan, Noroît.

2011 – Odette Mainville (Saint-Majorique, 1948), Le curé d’Anjou, roman, Fides.

2011 – Mario Mimeault (Gaspésie), Destins de pêcheurs. Les Basques en Nouvelle-France, essai, Septentrion.

2012 – Geneviève Boudreau (Îles-de-la-Madeleine, 1984), Acquiescer au désordre, poésie, L’Hexagone.

2012 – Gilles Cyr, Huit sorties, poésie, L’Hexagone.

2012 – Nicole Filion (Québec, 1946), Œuvres incomplètes. Chroniques, récits, nouvelles et bouts d’essais, Trois-Pistoles.

2013 – Michel-Olivier Gasse (Sainte-Anne-des-Monts, 1977), Du cœur à l’établi, roman, Tête première.

2014 – Bernard Boucher (Manche-d’Épée, 1950), Anthime et autres récits, nouvelles, L’instant même.

2014 – Jocelyne Mallet-Parent (Tracadie, 1951), Le silence de la Restigouche, roman, David.

2014 – Fondation des éditions 3 sista à Gaspé.

2014 – Marie-Ève Trudel Vibert, (Gaspé, 1983), La fille de Coin-du-Banc, roman, 3 sista.

2015 – Philippe Garon (Sainte-Anne-des-Monts, 1974), Cr!ons, poésie, Perce-Neige.

2016 – Stéphanie Boulay (New Richmond, 1987), À l’abri des hommes et des choses, roman, Québec Amérique.

2016 – Rachel Leclerc, Bercer le loup, roman, Leméac.

2017 – Hélène Poirier (Saint-Elzéar, 1953), La maison suspendue, poésie, David.

2017 – Sylvain Rivière, Jachaire, poésie, Dramaturges Éditeurs.

2017 – Christophe Bernard (Carleton-sur-Mer, 1982), La bête creuse, roman, Le Quartanier.

2019 – Geneviève Boudreau, La vie au-dehors, nouvelles, prix Adrienne-Choquette, Boréal.

Voir aussi Œuvres qui se situent en Gaspésie écrites par des non Gaspésien.nes (sélection)

Retour au dossier Imaginaire de la Gaspésie et des Îles de la Madeleine



EXTRAITS

La mer n’est pas à boire, la mer n’est pas à manger, la mer n’est pas à mettre dans une valise pour emporter, la mer est à vivre. La mer est à vivre à bras-le-corps.
Françoise Bujold, Lettres à toi qui n’es pas né au bord de l’eau, posthume, 2010

 

La mer nourrit son monde
et ce monde a rendu ce repas bien complexe

pêcher pour manger ce serait pourtant bien commode

mais ce n’est pas si simple
les prises relèvent du domaine de l’organisation

un poisson qui sort de l’eau n’est plus un poisson
c’est un phénomène social à part entière
Georges Langford, L’Anse-aux-Demoiselles, 1985

 

Gueule rose du nuage rose
Baie des Chaleurs
à l’heure du loup
Le cœur des étoiles
jusqu’ici bat
cœur de l’âme
au couchant
Sur le mont taupe
je m’éveille à la lune
quand les doigts de l’amant
frôlent ma joue
dans les rayons
prise et donnée
Madeleine Gagnon, Femmeros, 1988

 

La lassitude des îles glisse sous la mémoire, entre pierres et varech. Tu sculptes le grès des falaises pour y inscrire un signe, drapeau dans l’horizon aveugle. La marée s’éteint, emporte avec elle ce que tu crois connaître. La terre se retire de l’autre côté du temps.
Geneviève Boudreau, Acquiescer au désordre, 2012

 

Nous deviendrons des oiseaux de démesure
Survolant le pays dérobé
Des oiseaux de malheur
Pris en chasse par le premier venu
Une fois de plus
Nous chaulerons la mémoire des dirigeants
Sans répit
Jusqu’à en faire des monuments
Où se poser
Sylvain Rivière, Jachaire, 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Publié le 27 avril 2020 à 12 h 00 | Mis à jour le 26 mai 2020 à 15 h 53