Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > TA MORT SERA LA MIENNE
Ta mort sera la mienne

Fabrice Colin

TA MORT SERA LA MIENNE

Sonatine, Paris, 2013
346 pages
36,95 $


Par Simon Roy

« Il existe deux sortes de livres. Ceux qui entendent vous rassurer, et ceux qui creusent votre peur en vous montrant la vie telle qu’elle est. »

Ta mort sera la mienne pue le soufre, en digne émule du roman Rage de Richard Bachman (alias Stephen King) ; on se souviendra qu’en 1999, à la suite de la fusillade de Columbine, King avait lui-même entrepris de retirer de la circulation commerciale ce roman, du fait que des têtes brûlées se réclamaient des actes du personnage de Charlie Decker au moment de perpétrer réellement des assassinats de masse dans des écoles.

Fabrice Colin expose un triste mythe de la culture de violence que nous donne à voir de loin en loin CNN. Lors d’un séminaire donné dans un motel du Midwest américain, un tueur de masse se déchaîne sur tous ceux qui ont le malheur de croiser sa route. Dans le genre, à elle . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 1 avril 2014 à 14 h 07 | Mis à jour le 4 juin 2015 à 10 h 40