Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Tout comme le commerce, l'industrie de la prostitution s'est mondialisée et a pris un essor considérable. Les guerres et la pauvreté endémique de certaines parties du globe ont facilité la traite des êtres humains à des fins d'exploitation sexuelle, un marché des plus lucratifs. Des agences ont pris d'assaut Internet pour augmenter le tourisme sexuel et autres commerces du sexe, dont celui des enfants. Spécialistes reconnus et jeunes universitaires font le tour de la question dans Prostitution et traite des êtres humains. Ils répondent à ceux qui prétendent, entre autres, que le travail du sexe est un métier comme un autre, s'attaquent au préjugé voulant que la prostitution soit « le plus vieux métier du monde », impossible à enrayer, vu les « pulsions sexuelles masculines irrépressibles ».

On trouve dans cet essai un portrait aussi précis que le côté clandestin de la prostitution et du trafic des êtres humains puisse permettre : des statistiques . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement