Marité Villeneuve

MON FRÈRE PAUL

Del Busso, Montréal, 2020
383 pages
29,95 $

« Il était invivable. » Un écrivain de talent, ce Paul Villeneuve, illuminé, idéaliste, un mystique réfractaire à l’autorité. Surtout un personnage plus grand que nature, ce frère tellement attachant que fait revivre Marité Villeneuve.

Paul Villeneuve, c’est l’auteur de ce fameux Johnny Bungalow dont j’ai parlé dans ces pages (numéro 150, printemps 2018) et c’est aussi un personnage de roman. Ce récit biographique pourrait s’intituler « Villeneuve ou la vie dans les bois », ce qui serait incomplet car, avant cette surprenante réclusion que le lecteur va découvrir, on suit le parcours d’un jeune homme à une époque à la fois proche et pleinement révolue. J’ai lu Mon frère Paul avec énormément d’enthousiasme et d’intérêt. J’ai pleuré à deux ou trois reprises, avant de rire, et j’ai souri aussi, par moments, avec ce sentiment jouissif d’avoir entre les mains un livre puissant, intellectuellement stimulant . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 19 octobre 2020 à 14 h 28 | Mis à jour le 23 octobre 2020 à 19 h 33