Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LE PAYS DES AUTRES

Leïla Slimani

LE PAYS DES AUTRES

Gallimard, Paris, 2020
365 pages
32,95 $

Entre le personnel et le politique, les luttes pour la liberté animent d’un grand réalisme ce roman qui porte un regard nouveau et féministe sur le Maroc colonial.

Le pays des autres reprend les thèmes chers à l’auteure : la maternité, la sexualité féminine et la liberté sous toutes ses formes. Là où ses premiers romans s’inscrivaient dans l’extrême contemporain avec un style épuré, celui-ci constitue une ambitieuse fresque historique à la narration documentaire. À partir de fragments intimes et de scènes du quotidien du Maroc colonial, l’auteure dépeint habilement la décennie entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et l’indépendance du Maroc.

Au printemps 1947, Mathilde et Amine s’installent dans une modeste ferme sur la terre familiale près de Meknès. L’Alsacienne, une jeune femme sensuelle et frivole, peine à s’adapter aux coutumes d’un pays étranger et aux rigueurs d’une vie de recluse. Le Marocain, ancien combattant . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 19 octobre 2020 à 14 h 32 | Mis à jour le 23 octobre 2020 à 19 h 41