Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LES JOUERIES DU VENT SUR LA MER

Sylvain Rivière

LES JOUERIES DU VENT SUR LA MER

La Grande Marée, Tracadie-Sheila, 2020
204 pages
22,95 $

On peut penser que Sylvain Rivière a choisi les seize contes de ce recueil parmi ceux qu’il a publiés depuis 1989 parce qu’il les trouvait représentatifs de ceux qu’il avait écrits et qu’il souhaitait leur donner une seconde vie. Les livres s’épuisent, mais l’œuvre demeure. Un florilège en quelque sorte. Il est seulement dommage que l’éditeur n’en fasse pas mention.

« Le Gaspé-Comté » et « Joachim Dion, crémologue »,  deux nouvelles publiées dans La s’maine des quat’ jeudis (1989), donnent la mesure du talent de conteur de Rivière et les clés thématique et stylistique des œuvres suivantes.

Toutes les nouvelles de Rivière se situent en Gaspésie, la plupart dans la baie des Chaleurs, souvent dans la région de Carleton, d’où il est natif. Une Gaspésie plus mythique que réelle, façonnée par la tradition orale et par la démesure propre aux contes . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 19 octobre 2020 à 14 h 22 | Mis à jour le 22 octobre 2020 à 15 h 39