Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Bérénice Fontaine, nom de plume de Germaine Rognon, écrit des romans policiers très prisés dans lesquels les victimes sont à l’image de personnes bien réelles que notre auteure, tel l’Ange exterminateur, aimerait voir disparaître En fait, des gens qui lui nuisent dans la vie quotidienne.

La « fiction » peut-elle, un beau jour, rejoindre, sinon engendrer sournoisement la « réalité » ? D’étranges événements vont se produire dans l’entourage immédiat de cette écrivaine à la rancœur facile, sensible aux contradictions qui rongent ses proches en apparence si cultivés. Quelque chose va effectivement survenir, augmentant le climat de tension, et soulever le couvercle d’une surprenante marmite

Malgré le raffinement de l’ensemble de ce roman – les références culturelles de tous horizons foisonnent -, on peut se demander en premier lieu si ce « polar » en est vraiment un et, si Nicole Houde est à l’aise – comme coauteure, faut-il préciser – avec ce genre littéraire Aux lecteurs et lectrices d’en juger.

Enregistrement