Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LE TEMPS DES CENDRES

Jorge Volpi

LE TEMPS DES CENDRES

Trad. de l'espagnol par Gabriel Iaculli
Seuil, Paris, 2008
534 pages
34,95 $

En voulant raconter l'histoire de la Russie du dernier quart du XXe siècle - et du même coup celle d'une partie de l'Occident –, Le temps des cendres ne pèche pas par manque d'ambition. En effet, le roman de Jorge Volpi se lit comme un compte rendu romanesque des grands événements qui ont nourri les journaux de cette époque. Tout y est : de Tchernobyl à la réélection de Ieltsine, en 1996, en passant par le projet de bouclier antimissile de Reagan et la course au séquençage du génome humain. Ce passage de la Russie d'une société soumise aux diktats d'une poignée d'apparatchiks à une société livrée aux requins du capitalisme sauvage, Volpi le raconte à travers le destin de trois femmes.

Il y a d'abord la biologiste russe Irina, mariée au scientifique dissident Arkadi Granina. À mesure que la Russie s'enfonce dans une politique suicidaire de privatisation . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 11 octobre 2008 à 14 h 21 | Mis à jour le 26 juin 2015 à 9 h 40