Accueil > Commentaires de lecture > Essai > LE SIÈCLE DES FÉMINISMES

Collectif

LE SIÈCLE DES FÉMINISMES

L'Atelier/Ouvrières, Paris, 2004
463 pages
49,95 $

Le siècle des féminismes est un ouvrage majeur. Préfacé par Michelle Perrot et dirigé par Eliane Gubin, Catherine Jacques, Florence Rochefort, Brigitte Studer, Françoise Thébaud et Michèle Zancarini-Fournel, ce collectif met en contexte et analyse les portées de « la principale révolution sociale et culturelle du XXe siècle » : l’émancipation des femmes. Peu présente dans les histoires généralistes du siècle dernier, l’histoire du féminisme demeure mal connue. Pour remédier à cette lacune, vingt-sept auteures de dix nationalités différentes proposent « un livre d’histoire sur les féminismes [afin de] mesurer ce que les féministes ont changé dans l’histoire du XXe siècle ».

Ouvrage aussi complet que captivant, Le siècle des féminismes ne présente pas une histoire savante et univoque, mais plutôt « une somme d’expériences reflétant la complexité d’un mouvement sans cesse réinventé ». D’un point de vue historique, le féminisme est effectivement pluriel, puisque ses formes d’expression et d’action ont été multiples. Afin de montrer la réalité complexe des féminismes, les auteures ont opté pour un découpage thématique. Analysant d’abord les modes d’organisation et d’expression des féminismes selon les époques, le collectif s’intéresse aux grands thèmes de mobilisation féministe, puis aux relations entretenues par les féminismes avec des instances publiques, comme l’État et les mouvements associatifs. L’ouvrage présente ensuite les champs d’action et les apports de la critique féministe, puis élargit le questionnement aux féminismes non occidentaux (Maghreb, Iran, Inde et Amérique latine).

Synthèse d’une centaine d’années de luttes, Le siècle des féminismes « n’a pas pour but d’entrer dans la polémique mais de l’éclairer par la précision du regard historique ». Précis, nuancé et foisonnant, cet ouvrage permet de saisir les enjeux historiques et actuels des mouvements féministes, et de mesurer leurs acquis, leurs faiblesses et les bouleversements qu’ils ont provoqués, ce qui enrichit notre lecture du XXe siècle. Soulignons en terminant que deux Québécoises (Micheline Dumont et Andrée Lévesque) comptent parmi les auteures de ce collectif édité en France.

Publié le 1 mars 2006 à 16 h 44 | Mis à jour le 2 décembre 2014 à 21 h 02