Michel Gazier

LE FIL DE SOIE

Seuil, Paris, 2001
250 pages
24,95 $

« Aujourd’hui, plus personne ne savait vraiment qui était Odile. Les images se bousculaient, toutes aussi outrées, aussi fausses les unes que les autres. Odile avait réussi sa sortie. Elle était devenue un mystère. » Voilà ce que dit le prologue, de quoi piquer la curiosité du lecteur ! Odile Délie, morte deux fois, est sans contredit une femme d’exception. Mais qui est-elle au juste ? Odile est la fille unique d’une lingère et d’un jardinier élevée dans les allées d’un château qui, dès son jeune âge, nourrit de grandes ambitions. Dans la fleur de l’âge, elle devient une star de la haute couture.

Exceptionnelle certes cette réussite d’une jeune fille pauvre, mais au-delà de son succès, Odile Délie est un personnage hors du commun. Avant-gardiste au talent indéniable, elle est d’abord une femme audacieuse et libre dont les valeurs outrepassent la ligne de conduite d’une jeune femme de son époque. Sa liberté, elle l’affirme haut et fort non seulement dans son métier mais également dans sa façon d’être et jusque dans ses amours : au midi de sa vie, elle fait vie commune avec un jeune homme de trente ans son cadet et entretient avec lui une relation fusionnelle.

Étonnants destins que ceux d’Odile et d’Authon alias Odon alias Simon. Partenaires inséparables, le couple Délie-Laplaine intrigue, fascine et choque. Femme multiple, « Odile-Odon » Délie restera énigmatique au-delà de la tombe. « Ne jamais croire qu’on est arrivé », voilà le principe directeur d’Odile Délie.

Brillamment écrit, Le fil de soie de Michèle Gazier met en scène des personnages remarquables et surprenants, des êtres qui n’admettent aucune demi-mesure, de véritables forces de la nature, indomptés, et qui vivent au-delà des conventions.

Publié le 14 janvier 2003 à 14 h 21 | Mis à jour le 14 janvier 2003 à 14 h 21