Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

L'exploit de Perec lui a valu des émules. À son exemple, plusieurs ont tenté de raconter dans un désordre trompeur une série de destins avant de les réunir peu à peu en un faisceau intelligible. La surprise naissait de ce que ces multiples vies soient logées côte à côte dans un unique immeuble. Rares sont cependant ceux ou celles qui ont su s'approcher de la réussite de Perec. Amélie Panneton est de ce groupe restreint. Sans pour autant imiter le maître. Tout en avouant dès l'exergue sa dette à l'égard de Perec et de La vie mode d'emploi, elle construit, en effet, de façon autonome son propre édifice où s'aiment, s'agitent, s'isolent et se croisent les habitants de plusieurs petits mondes.

Au départ, une avalanche de cartes postales déferle sans qu'on daigne nous dire qui écrit ou vers qui file le message. Puis, c'est la visite des . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement