Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > L’ANGE ESMERALDA
Ange esmeralda

Don Delillo

L’ANGE ESMERALDA

Trad. de l’américain par Marianne Véron
Actes Sud/Leméac, Arles/Montréal, 2013
252 pages
31,95 $

Il aura tout de même fallu quarante ans de métier et seize romans à son actif pour que Don DeLillo publie un premier recueil de nouvelles. La pratique du genre narratif bref, qui tient chez lui à une vingtaine de récits publiés, remonte pourtant à loin, au moins dix ans avant Americana (1971), son premier roman. Dès le début des années 1960 en effet, DeLillo a commencé à faire paraître des nouvelles dans le magazine américain Epoch, tout comme Thomas Pynchon – un auteur auquel le New-Yorkais est régulièrement comparé. Les neuf nouvelles comprises dans L’ange Esmeralda ont paru entre 1979 et 2011 dans divers périodiques, dont Esquire et The New Yorker.

L’approche narrative du nouvelliste ne diffère pas beaucoup de celle du romancier. On y trouve la même auscultation des inquiétudes de l’Amérique contemporaine . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 1 avril 2014 à 14 h 21 | Mis à jour le 4 juin 2015 à 10 h 42