Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > L’AMOUR ÉCORCHÉ

Numéro 95

Marie-Bernadette Dupuy

L’AMOUR ÉCORCHÉ

JCL, Chicoutimi, 2003
283 pages
21,95 $

Hélène Monceval est une pianiste virtuose qui vit avec ses parents dans une petite ville de Provence. La jeune femme occupe également la charge d’organiste de la paroisse par amitié pour le vieux curé de l’endroit. Au décès de ce dernier, un jeune prêtre nommé Alexandre arrive à Vindouris pour prendre la relève. Hélène en tombe aussitôt passionnément amoureuse. Mais, bien qu’il partage ses sentiments, Alexandre lui résiste pour ne pas faillir à son engagement sacerdotal. Hélène trouve injuste que celui qu’elle aime doive choisir entre sa vocation et son amour pour elle. Elle exprime ainsi ses objections : « Mais c’est le célibat obligatoire de Dieu qui me paraît monstrueux, un abus de pouvoir des autorités ecclésiastiques ».

Finalement, c’est l’amour d’Alexandre pour la belle pianiste qui l’emporte, mais le jeune homme reste déchiré. Pour cette raison et aussi parce que le mauvais sort semble s’acharner sur eux, les deux amoureux vivent une relation tourmentée. Réussiront-ils un jour, malgré tout, à connaître une vie de couple et de famille harmonieuse et durable ? Sait-on jamais…

Ce second roman de Marie-Bernadette Dupuy, qui aborde une question très actuelle, est basé sur une histoire vécue.

Publié le 15 juin 2004 à 12 h 21 | Mis à jour le 24 décembre 2014 à 9 h 18