Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LA VIE AUX AGUETS

William Boyd

LA VIE AUX AGUETS

Trad. de l'anglais par Christiane Besse
Seuil, Paris, 2007
332 pages
31,95 $

Écrivain vagabond mais ô combien britannique ce William Boyd. Né au Ghana en 1952, l'auteur a étudié à Nice, à Glasgow et à Oxford avant de se fixer à Londres où il vit aujourd'hui. Gagnant de multiples prix de littérature, Boyd est aussi scénariste. Son livre Un homme sous les tropiques (A Good Man in Africa) a été porté à l'écran par Bruce Beresford avec Sean Connery.

La vie aux aguets est un heureux mélange d'Evelyn Waugh et de John Le Carré, autres grands auteurs anglais. Enquête historique et espionnage, élégance et bon goût décrivent cette fiction dont « une grande partie du contenu est fondée sur des faits réels - des faits peu connus néanmoins ».

Roman à deux voix, en canon. Les chapitres alternent entre la narratrice Ruth Gilmartin - qui, en plus de son travail, s'occupe de son jeune fils et de sa mère vieillissante - et la confession désar . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 19 mars 2008 à 18 h 00 | Mis à jour le 11 juin 2015 à 16 h 13