Accueil > Commentaires de lecture > Essai > LA MORT ET LA PENSÉE

Marcel Conche

LA MORT ET LA PENSÉE

Cécile Defaut, Nantes, 2007
151 pages
29,95 $

Ce livre de Marcel Conche, réédité pour la première fois depuis sa publication originale en 1973, s'applique à éclaircir le rapport de la mort à la pensée. Le philosophe part du constat initial que l'être humain pense sa vie en fonction du fait qu'elle prendra fin, donc, en fonction de la mort. Pourtant, puisque la pensée, à notre époque, tend à reconnaître dans la mort un objet pénible, une séparation se produit qui les écarte l'une de l'autre afin de préserver le sentiment (ou l'illusion ?) de bonheur. Une telle conception est au fond bien étrange, estime Conche, qui dégage certaines « idées admises » sur la mort pour faire apparaître le lien originaire entre celle-ci et la pensée, et dégager un principe - le principe tragique - permettant de dépasser la sécheresse des abstractions pour donner une forme concrète à la pensée.

La mort et la pensée s'adresse en . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 21 mars 2008 à 3 h 33 | Mis à jour le 12 juin 2015 à 15 h 21