Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > LA FILLE QUI N’EXISTAIT PAS
La fille qui n'existait pas

Denis Thériault

LA FILLE QUI N’EXISTAIT PAS

XYZ, Montréal, 2012
214 pages
22,00 $

On se souviendra de L'iguane, premier roman de Denis Thériault, plusieurs fois primé et gagnant du Combat des livres à Radio-Canada en 2007. Le romancier, diplômé en psychologie de l'Université d'Ottawa, revient cette fois avec un roman des plus ambitieux, un ingénieux montage. L'histoire nous invite dans la bande des Cinglés, qui squattent un édifice désaffecté de Montréal. Des caractères singuliers bien campés, que l'on ne s'attendrait guère à voir se fréquenter, sont liés pour une question de survie. On y trouve la douce et muette Emma, Aude, chef de la tribu par les yeux de qui passe la narration et sœur de l'artiste mythofile, Ozzy, et le vieux prof alcoolo surnommé Proust ; sont aussi de la bande, le pansu, Mollusque, et son chien, ainsi que Raoul, le nain exhibitionniste, auxquels s'ajoutent l'Autochtone Matsheshu et le guerrier tatoué Frigon. Huit marginaux aux intér . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 29 mars 2014 à 11 h 12 | Mis à jour le 8 juin 2015 à 15 h 17