Infidèles

Abdellah Taïa

INFIDÈLES

Seuil, Paris, 2012
188 pages
27,95 $

Abdellah Taïa est une star montante de la littérature marocaine de langue française. Son homosexualité déclarée publiquement en fait une figure de la transgression et du scandale dans son pays d’origine, mais le jeune auteur est surtout un écrivain de talent qui le prouve à merveille dans Infidèles.

Abdellah Taïa est de son temps et joue à merveille des multiples enchevêtrements de l’autobiographie et de la fiction dans ce roman polymorphe qui hésite entre poésie et prose, entre l’histoire terrible du Maroc des années 1980 et la fable d’une prostituée trouvant l’amour dans les bras d’un Belge et réinventant l’islam grâce à cette affection nouvelle. Mais le roman est d’abord celui du fils de cette prostituée plongé dans les affres du métier infamant de sa mère, puis découvrant, grâce à elle, un soldat, père d’adoption mais amant aussi à l’occasion. Quant . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 29 mars 2014 à 11 h 09 | Mis à jour le 8 juin 2015 à 15 h 16