Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > JUSTICE EST FAITE

Jean Meckert

JUSTICE EST FAITE

Joëlle Losfeld, Paris, 2008
237 pages
20,95 $

Quand Jean Meckert a publié ce roman en 1954 à la collection « Blanche » de Gallimard, il avait déjà commencé à s'imposer à la « Série Noire », sous le nom de « Jean Amila », comme l'un des meilleurs auteurs français de polar. Tout comme Nous sommes tous des assassins (1952), réédité simultanément chez Joëlle Losfeld, Justice est faite est la novélisation d'un film éponyme d'André Cayatte, premier volet d'une série de longs métrages que le réalisateur des Amants de Vérone a consacrée aux lourdeurs et aux dysfonctionnements de la justice française. Pour autant, Meckert ne s'est pas contenté de coucher sur papier les dialogues de Charles Spaak, mais il a véritablement réécrit le film, fidèle aux préoccupations libertaires de Cayatte, qu'il partageait en grande partie.

De même que La tragédie de Lurs (1954 ; J. Losfeld, 2007 . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 21 septembre 2009 à 23 h 01 | Mis à jour le 22 juin 2015 à 10 h 33