Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Lors des États généraux du Canada français de 1967, les 1000 délégués ont voté la reconnaissance du droit à l'autodétermination du Québec, « territoire national et milieu politique fondamental » de la nation canadienne-française. Ce jour-là les Québécois sont nés et les Canadiens français des autres provinces ont eu à se définir. Ce même jour, ou presque, la littérature franco-ontarienne, tout comme celles des autres provinces, à l'exception sans doute de l'acadienne, est née, c'est du moins ce qu'affirment Lucie Hotte et Johanne Melançon dans l'introduction de ce très intéressant ouvrage.

Couvrant la période de 1970 à « nos jours », ce collectif présente par genre la littérature franco-ontarienne en faisant précéder le tout d'un survol de son histoire depuis 1610, ce qui nous permet de saisir les enjeux et la façon dont son essor s'inscrit dans les luttes et . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement