Accueil > Commentaires de lecture > Essai > HAMMERSTEIN OU L’INTRANSIGEANCE
HAMMERSTEIN OU L’INTRANSIGEANCE

Hans Magnus Enzensberger

HAMMERSTEIN OU L’INTRANSIGEANCE

UNE HISTOIRE ALLEMANDE

Trad. de l’allemand par Bernard Lortholary
Gallimard, Paris, 2010
392 pages
44,50 $

Au moment où Hitler prend le pouvoir en 1933, Kurt von Hammerstein est le grand patron de l'armée allemande. Après son élection à la chancellerie, c'est chez lui, dans ses appartements de fonction, qu'Hitler brosse pour la première fois les grandes lignes de sa politique. Ce général issu de la vieille noblesse prussienne savait voir clair dans les hommes et lire dans les événements. Jamais il ne fut dupe de l'homme et du régime qu'il avait contribué à installer à la chancellerie. Il en avait sous-estimé la bassesse. « Sa posture intellectuelle, liée au fait qu'il avait globalement une mentalité de grand seigneur, ne pouvait que faire de lui d'emblée un adversaire résolu des nationaux-socialistes tapageurs », dit de lui son biographe Hans Magnus Enzensberger.

À ses yeux pourtant, vu l'état de déliquescence politique où se trouvait plongée l'Allemagne de Weimar, seul Hitler était envisageable comme chancelier.

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 5 avril 2014 à 15 h 46 | Mis à jour le 11 juin 2015 à 17 h 22