Accueil > Commentaires de lecture > Essai > ÉDUQUER POUR L’ÈRE PLANÉTAIRE

Numéro 93

Émilio-Roger Ciurana, Edgar Morin, Raúl Motta

ÉDUQUER POUR L’ÈRE PLANÉTAIRE

LA PENSÉE COMPLEXE COMME MÉTHODE D'APPRENTISSAGE DANS L'ERREUR ET L'INCERTITUDE HUMAINES

Balland, Paris, 2003
157 pages
31,50 $

Le sociologue Edgar Morin publie, avec le chercheur argentin Raúl Domingo Motta et l’épistémologue espagnol Émilio-Roger Ciurana, un ouvrage didactique important, qui présente succinctement sa théorie de la complexité, déjà brillamment exposée dans les cinq tomes de La méthode parus successivement au Seuil depuis 25 ans. Pour ces trois auteurs, les grandes questions sociales, éthiques, politiques, environnementales auxquelles nous devons faire face s’avèrent fondamentalement complexes, c’est-à-dire qu’elles résultent d’une foule de facteurs contradictoires et de natures diverses imbriqués. La science, les nouvelles technologies, l’idée même du progrès se révèlent désormais dans toute leur imperfection, leur ambivalence, leur inachèvement. La prise en compte du facteur du risque ajoute aussi à l’incertitude.

Dans un texte dense et optimiste, Edgar Morin prône une citoyenneté planétaire et un apprentissage de la réflexion interdisciplinaire afin d’appréhender les problèmes mondiaux. L’ouverture à l’autre doit bien sûr se faire, mais sans chercher ailleurs la solution simple et idéalisée à nos tourments, en étant pleinement conscients que les autres cultures véhiculent aussi leurs représentations fausses, des injustices, des erreurs, à l’image de l’être humain.

Plus facile à aborder que certains des ouvrages théoriques du sociologue, le livre Éduquer pour l’ère planétaire regorge de formules lumineuses qui synthétisent efficacement une pensée fertile. Cet ouvrage essentiel permettra de mieux comprendre les enjeux actuels liés à la citoyenneté, au développement, à la mondialisation et aux mouvements sociaux qui émergent.

Publié le 10 décembre 2003 à 10 h 23 | Mis à jour le 5 novembre 2014 à 16 h 57