Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Détentrice d'une maîtrise en histoire de l'Université de Montréal, Sophie Jacmin enseigne au Vanier College lorsqu'elle entreprend une maîtrise en création littéraire. Deux poids deux mesures provient de son mémoire, consacré en première partie à l'humour dans Le bonheur des ogres de Daniel Pennac. L'humour, voilà la marque de son premier roman. Car il s'avère que l'histoire, quoique partant d'une situation embarrassante, se prête peu à la relance de l'action : une jeune femme prénommée Caroline, la narratrice, supporte depuis l'âge de quatorze ans des seins surdimensionnés. Vingt ans plus tard, un diagnostic de cancer entraîne l'ablation complète du sein gauche. Que faire face à une telle poitrine dissymétrique ? Se débarrasser du droit ? Recourir à des prothèses mammaires en caoutchouc ? À des implants ? À une greffe de seins ? Où et à quel prix ?

Liées à la narratrice, sa sœur, Julie . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement