Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > DES CHAMPS DE MANDRAGORES

Jean-François Caron

DES CHAMPS DE MANDRAGORES

La Peuplade, Taillon, 2006
98 pages
16,95 $

Publié à La Peuplade, une toute nouvelle maison d'édition postée dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Des champs de mandragores est le premier ouvrage signé par Jean-François Caron. La jeune maison s'étant également donné le mandat de promouvoir l'art visuel, il est bon de mentionner que la page couverture de ce recueil de poésie a été illustrée par l'artiste Julien Boily.

La mandragore est une plante hallucinogène, à connotation ésotérique, dont les racines évoquent une forme vaguement humanoïde. Selon la légende, elle pousserait sous les gibets, là où des hommes ont été pendus. Ainsi, les textes du recueil s'offrent comme une « variation sur une même pendaison », cela nourri aux sources de cette image fondatrice que propose le titre. Dans sa ballade des pendus, Caron fait le portrait d'une hécatombe, d'une boucherie dont il décrit les corps disloqués et les chairs humaines dans toute l'obsc . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 2 décembre 2007 à 15 h 29 | Mis à jour le 30 juin 2015 à 13 h 02