Richard Wagamese

CHEVAL INDIEN

Trad. de l’anglais par Lori Saint-Martin et Paul Gagné
XYZ, Montréal, 2017
265 pages
24,95 $

Comme plusieurs citoyens, j’ai eu écho des terribles souffrances historiques des communautés autochtones grâce à la tenue de la Commission de vérité et réconciliation du Canada, qui s’est déroulée aux quatre coins du pays et qui a produit un rapport en décembre 2015.

Mais sans assez m’y arrêter. Sans me fixer sur le sort éminemment douloureux de ces autochtones ayant vécu le déracinement culturel, voire la violence psychologique et physique infligée par les Blancs de l’époque, notamment dans des pensionnats.

C’est dire que ce roman de Richard Wagamese (mais est-ce vraiment un roman tant l’histoire semble vraisemblable ?) permet de jeter un éclairage cru, mais souhaitable sur le passé de ces autochtones que nous côtoyons fort peu.

L’histoire est celle de Cheval indien, un Ojibwé du nord de l’Ontario, mis de force dès son jeune âge dans le pensionnat indien St. Jerome. Dès son arrivée, il constate les . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ? Connectez-vous.

Publié le 23 décembre 2017 à 13 h 48 | Mis à jour le 23 décembre 2017 à 13 h 48