Catherine Eve Groleau

JOHNNY

Boréal, Montréal, 2017
202 pages
20,95 $

Avec Johnny, Catherine Eve Groleau signe une des belles découvertes de l’automne 2017.

Le personnage éponyme a quitté Odanak et débarque à Montréal au début de la vingtaine dans l’idée de s’y faire une vie, même s’il doit pour cela renier ses racines et passer pour un Italien. Johnny se taille une place de petit criminel, place qui lui paraîtra longtemps ensoleillée. C’est peut-être la rencontre de Valentine, belle comme un astre, qui lui permet de garder espoir sans se poser de questions.Or, les éclats de lumière cachent parfois d’autres misères encore.

L’histoire de ces deux êtres qui misent sur leur rencontre pour fuir la misère nous fait parcourir le temps récent, principalement les années 1970 et 1980, en les évoquant d’une façon particulièrement sensuelle. On sent l’étoffe des costumes à épaulettes, on reconnaît un habit de ski aux couleurs vives . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 23 décembre 2017 à 13 h 44 | Mis à jour le 23 décembre 2017 à 13 h 44