Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > GRAND FAUCHAGE INTÉRIEUR

Stéphanie Filion

GRAND FAUCHAGE INTÉRIEUR

Boréal, Montréal, 2017
174 pages
20,95 $

Avec ce titre, la poète Stéphanie Filion fait paraître son premier roman. On y suit Jeanne lors d’un bref séjour au Liban, où elle fait une étude photographique sur les rites du deuil à Byblos.

Le roman entrecroise les impressions de la photographe sur le Liban contemporain et ses souvenirs malheureux et envahissants. Nous comprenons rapidement que cette femme dans la quarantaine porte non pasun secret, mais un inoubliable : « Je savais comment c’était de l’autre côté de la joie ». Parmi les nombreuses rencontres frappantes de ce voyage, ce sera surtout Julien, jeune judoka franco-libanais, qui permettra à Jeanne de se transformer.

Si plusieurs des scènes du roman s’avèrent très belles, les métaphores filées autour du changement, du renouveau, semblent parfois un peu lourdes. Malgré l’aspect intrigant de la mue que vit Jeanne pendant son séjour – elle perd sa peau comme un reptile –, l’image souligne peut-être trop fortement son désir de . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 23 décembre 2017 à 13 h 53 | Mis à jour le 23 décembre 2017 à 13 h 53