Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

La saga des Di Cortanze se poursuit avec Assam, troisième volet de l’histoire des ancêtres de Gérard de Cortanze. En Italie, entre 1794 et 1815, Aventino, fils de Roberto Roero Di Cortanze, voit sa vie basculer avec l’arrivée à Milan des Français, Bonaparte à leur tête. Résistant, Aventino prendra part à des batailles qui le laisseront balafré et meurtri ; aussi, sentant son impuissance à vaincre un ennemi qui a conquis jusqu’à certains de ses plus chers amis, il finira par se laisser convaincre par le Génois Percy Gentile d’entreprendre la longue circumnavigation qui le mènera aux Indes, en quête de l’arbre à thé. La tumultueuse traversée prendra des allures de voyage initiatique pour le marquis déçu mais insoumis qui devra subir les aléas de l’aventure en mer, affronter les bêtes sauvages des profondes forêts indiennes, les dangers inhérents à ce périple au contact de tribus anthropophages aux rites sanglants aux côtés d’un Percy Gentile préoccupé avant tout par l’aspect mercantile de ce voyage, d’un missionnaire capucin et d’un guide fourni par le maharaja qui les reçoit dans le faste et le mystère de ses palais.

Au-delà du récit historique et généalogique, et de ce qui est ni plus ni moins une qu’une véritable odyssée, une étrange histoire d’amour se joue à la fois aux Indes et en Italie. Mais quel est donc le lien qui existe entre les deux amours d’Aventino, Maria Galante, prostituée italienne, et la rajkumari, la fille du maharaja ? D’où proviennent les messages que reçoit régulièrement Aventino ? Quelle étrange fascination exerce sur lui, puis sur Maria Galante, le tableau A.R. servant le thé à deux dames amies ?

L’exotisme de l’imposante fresque historique que constitue Assam, les mSurs et les usages qu’on y décrit, le dépaysement dans l’Italie et les Indes du XVIIIe siècle, tout concourt à faire de ce roman épique de Gérard de Cortanze une œuvre marquante du XXIe siècle. Très documenté, foisonnant, lumineux et magnifiquement écrit, Assam rejoint la part de rêve en nous : « Le rêve appartient à la réalité. L’arbre à thé existe peut-être en Assam et peut-être ne le trouverez-vous pas Peut-être pousse-t-il ailleurs. Au fond de votre cœur, pourquoi pas »

Enregistrement