Accueil > Rubriques > Le livre jamais lu > Quelques aveux (Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline)

Stefan Psenak

Quelques aveux (Voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline)

J'aime quand la lumière et le tumulte du jour cèdent le pas à la nuit dans cette irrévocable – mais ô combien réconfortante ! – procession constamment renouvelée. Peut-être parce que ce passage obligé est la seule chose dont je suis sûr.

Au moment où d'aucuns se préparent pour le sommeil, mon corps sort d'une léthargie que j'ai appris à maquiller pour faire avec la convention des vivants. L'esprit clair, l'œil parfaitement adapté pour la pénombre, le cœur qui ralentit la cadence, j'entreprends un nouveau quart. De lecture, d'écriture, de fête. Ou de vin. Premier aveu : je suis un vampire, même si, comme je l'ai déjà écrit, ce n'est pas une bonne époque pour en être un. Et de mes nombreux périples nocturnes, j'ai rapporté de quoi nourrir mon travail d'écrivain pour une petite éternité. J'ai, je crois, deux pleines vies d'avance à ce chapitre.

Mais, puisque je . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 16 juin 2003 à 15 h 33 | Mis à jour le 11 avril 2015 à 17 h 36