Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

« Dans cent ans, deux cents ans, il peut venir devant ce livre un copain qui aime les sports, la vie de l'esprit, les phrases bien serrées ; celui-là pensera à moi comme tu y penses. »
Jean Prévost, La chasse du matin.

Auteur d'une bonne trentaine de livres, principalement des romans et des essais, Jean Prévost (1901-1944) a été tué quelques jours avant la Libération. Injustement oublié, Prévost est réapparu dans l'actualité littéraire en 1994 à la faveur de la publication, chez Gallimard, du livre de Jérôme Garcin, Pour Jean Prévost, de la réédition de deux romans de l'auteur par la maison d'édition Zulma (Le sel sur la plaie et La chasse du matin) et d'un colloque tenu à Paris.

Cette « offensive » littéraire a fortement contribué à attirer l'attention des historiens de la littérature sur . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement