Accueil > Entrevues > José Acquelin : Le regardeur de troupeaux (entrevue)

José Acquelin

José Acquelin : Le regardeur de troupeaux (entrevue)

« [...] il pleut du soleil et la calebasse du monde en est emplie un œil de verre le monde flotte dans le verre de l'univers. »
Tristan Tzara, L'homme approximatif

Exception parmi les exceptions, José Acquelin est l'auteur de recueils de poèmes aussi québécois qu'étrangers, aussi intimes qu'à l'écart du familier. Ses deux plus récents projets, L'inconscient du soleil et Mexiquatrains, perpétuent l'étonnement continu devant le moindre et l'immense.

Parfois, sous certains angles, on découvre qu'il a la tête en forme d'œil. Comme ces êtres cyclopéens d'Odilon Redon, sphères flottantes ou personnages hybrides dont le crâne est entièrement meublé par un globe oculaire démesuré, qui leur procure un regard simultanément sensible et monstrueux. Monstrueux, c'est-à-dire pointant vers un Autre à peine nommable, mais montrable du . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 14 juin 2004 à 12 h 47 | Mis à jour le 31 mars 2015 à 14 h 19