Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Un superbe matin d'automne, rue Saint-Louis, à Québec ; ma première entrevue pour Nuit blanche. Anxieux, mais heureux, j'attends Michel Serres au Consulat de France. De la fenêtre, je fouille la rue, à la recherche d'un académicien grave et solennel. Un joggeur apparaît : c'est lui, Hermès qui vient d'arpenter les bords du Saint-Laurent pendant une heure, pour se remplir de cette lumière qu'il trouve si belle au Québec.

Michel Serres se promène dans la vie et le monde comme un péripatéticien souriant. Quant à l'Académie française, qui vient de l'accueillir, il me confiera un peu plus tard : « Quand on a mon âge, on se moque tellement de l'Académie qu'on peut y entrer ! »

Nuit blanche : Michel Serres, des bords de la Garonne, où vous êtes né, aux bords du Saint-Laurent...

Michel . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?