Accueil > Entrevues > Michel Del Castillo : Pour échapper à sa biographie (entrevue)

Michel Del Castillo

Michel Del Castillo : Pour échapper à sa biographie (entrevue)

La Seconde Guerre mondiale hante toujours les Européens. À l'automne 1987, Michel Del Castillo nous présentait l'autre côté de la honte.

En exergue de La guitare de Michel Del Castillo, cette phrase de Thomas Mann tirée de La montagne magique : « On ne veut jamais que son Destin ». Pour ouvrir La nuit du décret, Prix Renaudot 1981 : « [...] chacun de nous est coupable de tout envers tous », une citation des Frères Karamazov du grand Dostoïevski.

Ces deux thèmes, le destin et la culpabilité, hantent l'écrivain, né en 1933 de père français et de mère espagnole. Nourri par les œuvres de Dostoïevski et de Bernanos, croyant que El ingenioso Don Quijote de la Mancha est le premier grand roman de la littérature (Unamuno en a d'ailleurs tiré sa théorie du « sentiment tragique . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 21 juin 2003 à 9 h 27 | Mis à jour le 31 mars 2015 à 15 h 31