Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Marthe Robert compte parmi les critiques et les traducteurs les plus avisés de l'écrivain tchèque. Elle lui a consacré plusieurs ouvrages, dont un essai, Seul, comme Franz Kafka, paru en 1979.

Nuit blanche : Marthe Robert, Kafka était juif, mais il ne s'est intéressé au yiddish et à l'hébreu qu'assez tardivement. Kafka était tchèque, mais il ne connaissait pas très bien cette langue, il écrivit son œuvre en allemand, mais dans un allemand à propos duquel on a pu dire – sans doute est-ce une affirmation excessive – qu'il était celui d'un Juif de Prague. J'ajouterai enfin que la Tchécoslovaquie à cette époque faisait encore partie de l'empire austro-hongrois, et que par conséquent Prague relevait de l'administration autrichienne.

Compte tenu de tout ce qui précède, pouvez-vous nous dire ce qu'impliquait une pareille situation pour . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement