Accueil > Entrevues > Arlette Cousture : Le succès d’une œuvre qui ne doit rien à l’improvisation (entrevue)

Arlette Cousture

Arlette Cousture : Le succès d’une œuvre qui ne doit rien à l’improvisation (entrevue)

La publication des Filles de Caleb a propulsé Arlette Cousture au premier rang de l'actualité littéraire des années 1980 au Québec. Son succès aussi soutenu qu'inattendu sur les listes de best-sellers a forcé l'intelligentsia littéraire à aller y voir de plus près, et s'est amorcée depuis une lente consécration de cette grande dame de la saga.

S'étant taillé une place unique dans le panorama de la littérature québécoise d'aujourd'hui, au confluent d'une large diffusion et de l'estime de ses pairs, Arlette Cousture persiste et signe des romans au souffle évident, où l'émotion émane de personnages plus grands que nature portés par des intrigues efficaces, où la face sombre de l'existence permet toujours à des êtres exceptionnels de se démarquer. Rencontre avec une créatrice inespérée dorénavant très attendue

Dans l'acuité du regard . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 20 juin 2003 à 14 h 54 | Mis à jour le 13 juillet 2015 à 12 h 36