Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

En 1984, Johanne Jarry rencontrait à Paris Julia Kristeva, psychanalyste et professeure de littérature à l'Université de Paris VII, qui venait de publier Histoires d'amour. C'est de cet ouvrage sur les rapports amoureux qu'il fut question.

Nuit blanche : « L'épreuve amoureuse est une mise à l'épreuve du langage. » Comment avez-vous vécu l'écriture de votre livre Histoires d'amour ?

Julia Kristeva : Il y a dans l'expérience amoureuse beaucoup d'aspects, et en particulier un moment régressif où l'on se sent noyé dans un grand bain, un océan, ou comme dans les bras d'une mère, qu'on soit homme ou femme. Il faudrait adapter les mots pour traduire cette sensation. Alors que les écrivains font des métaphores ou de la musique, le théoricien a deux possibilités : d'une part, emboîter le . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement