Accueil > Entrevues > Anne-Marie Garat, migrations intérieures (entrevue)

Anne-Marie Garat

Anne-Marie Garat, migrations intérieures (entrevue)

Anne-Marie Garat est une femme chaleureuse et pleine de vie, dont le regard est constamment illuminé par l'enthousiasme quand elle raconte ; elle est également une romancière extrêmement consciencieuse, préoccupée par son travail.

Pour l'auteure d'Aden (Prix Femina 1992), « la littérature n'est pas un objet de loisir, elle a une fonction humaine et grave ce qui ne veut pas dire ennuyeuse », se hâte-t-elle d'ajouter. Dans l'effervescence qui entourait la présentation d'Aden, Anne-Marie Garat s'est volontiers prêtée à un retour sur ses romans précédents, traversés par un fil conducteur aussi subtil que solide.

Nuit blanche : Comment résumeriez-vous Aden ?

Anne-Marie Garat : L'histoire se passe aujourd'hui, en novembre 1991 pour être précise. Un informaticien de haut niveau . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 6 juin 2003 à 10 h 36 | Mis à jour le 31 mars 2015 à 9 h 50