Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Le Mexique est un pays complexe. Ses racines remontent à plus de trois mille ans. Les Européens arrivèrent, devinrent un bon jour américains, puis inventèrent la Nouvelle-Espagne (1521), qui allait de la moitié des États-Unis d'aujourd'hui jusqu'à l'actuelle Amérique centrale. Suivirent, selon les livres d'histoire de nos écoles, 300 ans d'obscurité.

Mais au cours de cette longue période, il y eut bien quelques romans (Carlos de Sigüenza y Góngora, 1645-1700) ; en outre, quelques écrivains du XIXe siècle écrivirent des récits dits de style colonial. Malgré cela, on affirme qu'El periquillo sarniento (1816), de José Joaquín Fernández de Lizardi, est le premier roman du Mexique et de l'Amérique espagnole, ou, selon l'appellation inexacte, de l'Amérique latine. Le XIXe siècle est plus prolifique : des auteurs comme Vicente Riva Palacio, Justo . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement