Accueil > Dossiers > Littératures du monde > Littérature équatorienne > Jorge Carrera Andrade (1903-1978)

Jorge Carrera Andrade

Jorge Carrera Andrade (1903-1978)

Plus qu'un message qu'il n'eut jamais l'intention d'adresser, Jorge Carrera Andrade a signifié, tout au long de son œuvre, une manière d'orienter gestes et paroles vers l'homme, pour l'homme, vers les choses de ce monde et également pour elles, dans une attitude de généreuse et constante découverte.

Si Jorge Carrera Andrade enregistre et fait l'inventaire de ce que capte son regard, ce n'est pas pour connaître, mais pour reconnaître, pour dire sa reconnaissance, peut-être aussi pour s'y reconnaître. Il ne s'est jamais agi pour lui de s'enfermer dans les limites d'une information ni des observations, mais de les acheminer en les respectant – vers le sens que l'émergence des êtres et des choses, leur intrusion insolite dans un monde aspirant à la stabilité, provoquent en celui-ci, de troubles, de turbulences. Il importe donc de déceler, sinon de définir, ce mouvement vers une . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 4 février 2004 à 11 h 10 | Mis à jour le 25 avril 2015 à 18 h 11