Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

Les lettres équatoriennes avant la conquête espagnole

Grâce au témoignage des premiers chroniqueurs des Indes occidentales et surtout grâce à celui de Garcilaso de la Vega Inca, confirmé ultérieurement par les historiens Juan de Velasco et González Suárez, on sait que les aborigènes du Royaume de Quito (ainsi se nommait la région qui forme aujourd'hui la République de l'Équateur), chantaient en l'honneur du dieu Pachacámac. Dans leurs hymnes guerriers, ils célébraient les exploits de leurs héros, Cacha ou Atahualpa, qu'ils assimilaient à des divinités, comme le faisaient, dans leurs narrations héroïques, les Hindous de l'Inde ancienne et les Grecs. Au moment de la conquête espagnole, les Conquistadors ne se préoccupèrent nullement de préserver les trésors de la culture aborigène : les vestiges des civilisations précolombiennes furent détruits, soit par des soldats illettrés, aveuglés par la soif de richesses . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?