Aller au contenu
Mode lecture zen

NUIT BLANCHE

On nous dit en quatrième de couverture de l'anthologie Voix d'Argentine : « Zébrée de fleuves, peuplée d'immigrants, entre mer et montagnes et plaines, l'Argentine est au sud du sud ce que le Québec est au nord du nord. Buenos Aires est son Montréal. Les arts y foisonnent, mais c'est la poésie qui lui donne sa cohérence ». On parle, en notre époque, d'une mondialisation fondée sur des intérêts mercantiles dont les enjeux manquent trop souvent de noblesse. La culture – l'acte poétique en ce qui concerne ce livre – serait-elle le véritable vecteur d'une mondialisation à visage humain ? Au-delà d'un idéalisme superficiel, cette anthologie nous le laisse croire... car née d'une collaboration entre trois maisons d'édition issues de différents pays. La magie de l'art poétique, nonobstant les époques, prendra en ce cas la figure d'une universalité réelle, concr . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Enregistrement