Numéro 166

Jean-Marc Limoges

VICTOR ET MOI

Boréal, Montréal, 2021
147 pages
19,95 $

De Quintilien à Daniel Pennac, en passant par Michel de Montaigne, Jean-Jacques Rousseau, Émile Chartier, etc., nombreux ont été les penseurs à dénoncer les lacunes de l’éducation à leur époque respective et, partant, à en recommander l’amélioration.

Tantôt doctement ou sentencieusement, tantôt avec humour et ironie, tantôt encore avec humeur et véhémence, les façons de mener ce procès ne manquent pas de variété. L’enseignant Jean-Marc Limoges s’inscrit dans cette longue tradition avec un livre-témoignage à teneur autobiographique. Ayant « souffert de l’enseignement de mauvais profs » toute sa vie, il porte un jugement sans appel sur l’éducation qui, à ses yeux, sévit « encore au Québec : un enseignement terne, fade, morne, dépourvu de joie et de plaisir, un enseignement reposant sur l’humiliation et la punition – sur la ‘correction’–, un enseignement qui nous prépare à tout sauf à penser ». Les éducateurs et pédagogues, ces « Maîtres ès incompétences », sont stigmatisés sans m . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 14 avril 2022 à 11 h 49 | Mis à jour le 20 avril 2022 à 19 h 17