Accueil > Commentaires de lecture > Fiction > SOUS SURVEILLANCE

Chrystine Brouillet

SOUS SURVEILLANCE

La courte échelle, Montréal, 2010
335 pages
29,95 $

L'enjeu n'est pas ici d'établir qu'Alexandre Mercier est capable de tuer, car les premières pages le montrent en pleine action. Le doute porte plutôt sur l'aptitude du personnage à contrôler ses frustrations. S'il perd les pédales à la moindre contradiction, Amélie Richmond sera bientôt rejointe par d'autres victimes. À l'astucieuse Maud Graham de localiser Mercier et de prévoir ses débordements.

Chrystine Brouillet a vite fait d'interdire à son lecteur les prévisions simplistes. Oui, Mercier a tué Amélie dès l'instant où elle a refusé de l'épouser. Non, il n'a pas assassiné Heather lorsqu'elle s'est payé sa tête. Ce qui semblerait une incohérence dans le profil de Mercier sera plutôt, l'auteure connaissant les trucs du métier, une façon de semer le doute. S'il n'y a pas d'automatisme chez Mercier, la gamme des possibles s'élargit. Tant mieux pour le lecteur !

Maud Graham . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 3 décembre 2010 à 12 h 10 | Mis à jour le 13 juin 2015 à 11 h 39