Numéro 103

Sous la direction de Michel Contat

SARTRE

Bayard, Paris, 2005
286 pages
50,95 $

Jean-Paul Sartre fut sans doute un des penseurs les plus controversés du vingtième siècle. Bien qu’encore toutes neuves à l’échelle de l’histoire, ses idées existentialistes et son œuvre littéraire ont déjà suscitées l’intérêt de plusieurs philosophes ; au fil des cinquante dernières années, un grand nombre d’articles et d’essais ont été publiés sur Sartre.

Toutefois, nul n’avait jusqu’à ce jour entrepris d’éditer une sélection de ces textes. Sartre, réalisé sous la direction de Michel Contat, constitue donc la première entreprise du genre. L’ouvrage regroupe les essais de quatorze penseurs d’orientations différentes portant sur plusieurs aspects de l’œuvre du philosophe ; romans, pièces de théâtre, critiques littéraires et traités philosophiques sont abordés sous divers angles, allant de la plus aride dialectique à la critique chrétienne. Quelques grands noms sont bien sûr au rendez-vous, comme André Gorz et Claude Lévi-Strauss, mais la plupart des auteurs sont peu connus.

Bien que Michel Contat l’affirme dans sa préface, l’ouvrage ne me semble pas pouvoir servir de réelle introduction à la pensée de Sartre. Les essais sont tous parfaitement intelligibles, et représentent les fruits de solides réflexions, mais comment s’intéresser à l’analyse d’un livre qu’on n’a pas lu, ou à l’exposition des rouages d’une théorie que l’on ne connaît pas ? Sans exiger de connaissances approfondies, le recueil ne nécessite pas moins une certaine familiarité avec les idées du philosophe. Le lecteur ne disposant pas de notions de base en philosophie existentialiste et en dialectique se perdra probablement assez rapidement.

Cependant, à tous ceux qui désirent porter un regard nouveau sur l’auteur et particulièrement aux étudiants qui veulent approfondir leurs connaissances, je dis : vous avez là un petit bijou qui vous sera précieux. L’abondance de points de vue et l’expertise des auteurs amènent à une compréhension plus générale du penseur et donnent une bonne idée de l’évolution de ses idées dans le temps. Un choix judicieux et éclairant.

Publié le 17 juin 2006 à 12 h 43 | Mis à jour le 12 novembre 2014 à 10 h 01