Replis

Paul Bélanger

REPLIS

CHAMBRE DE L’ARPENTEUR

Le Noroît, Montréal, 2012
130 pages
18,95 $

Le poète est celui qui a fait le tour de son domaine et qui, du cœur de sa chambre, en retrace sans cesse les contours au fond de lui, jusqu'à oublier, parfois, que lorsqu’il se tourne vers le monde, c’est en lui-même qu’il regarde. Quoi qu’il fasse, il se replie sur ces terres anciennes que ses mots ravivent, et de là il arpente le monde, main dans la main avec ces autres voix qui l’ont forgé et qui lui balisent la voie au cours des errances nécessaires qui le mènent jusqu’aux portes de l’œuvre. Il ne va pas plus loin : le poète est dans sa chambre noire et y demeure. À l’œuvre la lumière du jour et du monde.

C’est de cette chambre que nous parvient la voix de l’auteur du recueil. Tantôt nostalgique, tantôt onirique, cette voix s’échappe de son creuset en quête de ses sources, fait na . . .

Pour lire la suite, veuillez vous abonner. Déjà abonné(e) ?

Publié le 30 mars 2014 à 16 h 34 | Mis à jour le 4 juin 2015 à 11 h 43