Aller au contenu

PIRANHA

TEMPÊTE EN MER DE CHINE
388 pages
29,95 $
Trad. de l’américain par Dominique Chapuis
Loading...

Ce roman est un techno-thriller, cette branche particulière et très post-moderne du roman d’espionnage, mâtiné de science-fiction, « inventé » par Tom Clancy et dont les vedettes sont des porte-avions atomiques, des avions de chasse ou des bombardiers ultra-secrets, des armes terrifiantes ou, comme c’est le cas ici, des sous-marins nucléaires dernier cri ! L’action commence en octobre 2007 alors que la tension est vive entre la Chine communiste et la Chine blanche, soutenue par les États-Unis. Une opération de commando menée par les Chinois va conduire à une nouvelle guerre entre les deux puissances asiatiques et à l’inévitable intervention des États-Unis. Car les Chinois avaient compté sans le génie tactique de Michael Pacino, (héros d’une série dont ce roman est le cinquième), l’officier le plus décoré de l’US Navy dont le courage, le sang-froid et les connaissances technologiques vont faire la différence. Même si l’intrigue un peu simpliste de ce roman ressemble à celle d’une médiocre bande dessinée militariste, elle fait curieusement écho à des événements récents impliquant un avion-espion américain bourré de gadgets électroniques ultra-secrets et des chasseurs chinois, ainsi qu’à l’étrange et effrayant ballet diplomatique qui a suivi ! La guerre froide est peut-être terminée mais d’autres ennemis menacent le monde libre, et les techno-thrillers sont là pour nous le rappeler. Ceci étant dit, il faut bien avouer que ce genre de récit, très américain, n’a rien de bien excitant. La quincaillerie militaire y occupe une place démesurée (avec force descriptions et modes d’emploi) et la psychologie des personnages en est plus que sommaire. Par contre, et ça n’est guère rassurant pour le citoyen ordinaire, cela nous rappelle que notre planète est une poudrière et que nos armes de destruction, aussi sophistiquées soient-elles, dépendent d’êtres humains qui ont leurs faiblesses et de systèmes informatiques parfois capricieux. Personne n’est à l’abri d’un gigantesque feu d’artifice qui risque aussi d’être le dernier. Bref, Piranha est une lecture qui s’adresse aux inconditionnels du genre et je n’en suis pas.

|

Enregistrement